Les nuits à Asakusa

Le plus plaisant la nuit à Asakusa, c’est que dès que les touristes sont rentrés épuisés dans leurs hôtels et que les boutiques ferment, les rues sont complètement vidées et calmées de leur fureurs touristiques quotidiennes.

Il est deux heures du matin quand je décide de me rafraîchir la tête. Je me faufile hors de ma chambre quand mon amie me surprend dans les couloirs et décide finalement de m’accompagner. On quitte alors silencieusement notre auberge et nous marchons tout en discutant. Nous ne voyons personne dans les rues excepté quelques personnes qui rentrent chez eux – autrement seules les lumières nous accompagnent dans nos promenades nocturnes.

La beauté d’Asakusa de nuit

C’est la particularité d’Asakusa, épargnée des nuits agitées à contrario des autres quartiers tels que Shibuya, Shinjuku ou Roppongi très animés toute la nuit avec leurs bars et discothèques.

C’est au détour d’une rue que nous apercevons une enseigne encore bien allumée au troisième étage d’un bâtiment quelconque. On décide de monter d’étroits escaliers pour nous apercevoir que nous sommes rentrés dans une sorte de restaurant : il s’agit en réalité d’un izakaya.

Bien que son utilité ressemble plus à celle du bar ou du pub, sa disposition ressemble beaucoup à un restaurant.

La jeune femme qui nous accueille parle un peu plus fort pour couvrir les grosses voix et les rires hargneux des salary men venus entre collègues pour boire ensemble deux trois (si pas une dizaine de) bières.

Les izakaya sont prisés par tous pour boire et manger très simplement. Il existe des cocktails, mais la plupart du temps, on y vient pour de la bière ou du saké. La nourriture est « simple » et la carte contient plus de choses ressemblantes à des apéritifs qu’à de vrais plats et consiste donc plus à accompagner nos boissons.

Envie de sucrer, je commande un fondant et mon amie veut goûter des sushis dont seuls les japonais ont le secret de bien faire.

Vers 4 heures du matin, l’izakaya annonce sa fermeture alors nous partons de l’endroit après avoir payé une modique somme. Mon amie rentre à l’auberge tandis que je me dirige vers le Konbini le plus proche.

Les Konbini ouvert 24 sur 24 au Japon

Les convinience stores sont ouverts tous les jours et 24/24h. Le plus proche de l’auberge est un 7-Eleven à quelques mètres de là – je peux donc casser la croûte pour la deuxième fois de la nuit. Quand il fait chaud, j’aime manger des glaces aux haricots rouges – le goût est spécial et c’est ce que je préfère. D’autres fois, j’achète des ramens lyophilisés ou encore des onigiri pour 800 ou 1,000 yens.

Ce qui est pratique avec les conbinis c’est qu’ils ont aussi un distributeur, qu’ils vendent des cigarettes et des magazines.

Ce soir-là, j’achète uniquement de l’eau et des confiseries pour le petit-déjeuner pour le jour suivant avant de rentrer à l’auberge à mon tour alors que les commerçants commencent déjà à s’activer dans les rues.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *